Un Club tourné vers l’homme, la chasse et la nature

clubchassenature

Amoureux des grands espaces, François Sommer et sa femme Jacqueline créent Le Club de la Chasse et de la Nature en janvier 1966

A travers ce cercle privé, ils souhaitent valoriser la chasse sportive dans un esprit d’ouverture. Le respect de la nature, des animaux sauvages et la préservation de l’environnement sont au cœur des réflexions. Dès la première année, une trentaine de personnes répondent à l’appel de ce couple atypique et passionné. Esthètes, amateurs d’art et hommes politiques se réunissent alors pour partager un certain art de vivre et des valeurs communes.

A l’origine du Club de la chasse et de la nature, l’ambition de François Sommer est de diffuser des idées novatrices sur la chasse

Conscient des dangers qui menacent la biodiversité et le monde animal, il s’engage pour bousculer les idées reçues. Enthousiaste et volontaire, sa vie au contact des forêts débute dans les Ardennes. Il passe son enfance à gambader dans le parc Belval. Passionné très tôt pour l’aviation et la faune sauvage, il entreprend en 1924 de traverser l’Afrique à bord d’un petit avion à la découverte des nouveaux paysages. Lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclate, l’Ardennais combat à bord d’un bombardier avant de s’envoler pour la Grande Bretagne. Distingué à la Libération pour son engagement exceptionnel, il repart rapidement en voyage sur les terres sablonneuses d’Afrique. Au Tchad, il milite pour la création d’une réserve naturelle, tandis que le parc Belval devient une réserve de la faune française. Sa femme, photographe et amatrice de cinéma, crée en 1963 un festival international de films de chasse et de nature.

Dans les années 60, le couple concrétise son engagement avec la création de la Fondation de la Maison de la chasse et de la nature

A travers cette institution reconnue rapidement d’utilité publique, ils défendent leurs valeurs :

  • concilier la chasse et l’amour de la nature
  • préserver la biodiversité
  • respecter les habitats sauvages.

Fervent défenseur de l’environnement, François Sommer est à l’origine du Ministère de l’Ecologie. Sa pensée avant-gardiste trouve un écho chez l’écrivain André Malraux. Les deux hommes partagent une même passion pour la littérature et les arts. Grâce à cette belle amitié, la Fondation investit l’Hôtel de Guénégaud dans le Marais. Dans ces salons feutrés, le couple Sommer crée en 1966 une association ayant pour but de réunir des membres venus de divers horizons. Le Club prend donc ses quartiers dans ces bâtisses datant du XVIIème siècle.

Un an plus tard, le Musée de la Chasse et de la Nature est inauguré par André Malraux.

Il abrite une importante collection d’objets chinés par le couple Sommer. Peintures, sculptures, dessins, céramiques, trophées, armures, meubles et orfèvreries trouvent leur place sous les lumières tamisées. Imaginé comme une « maison d’amateur d’art », le musée se situe aujourd’hui dans l’Hôtel de Mongelas. Il accueille régulièrement des expositions temporaires et des artistes contemporains. Une belle manière de rendre hommage à l’ouverture d’esprit des fondateurs. Les 850 membres qui composent le Club continuent de faire perdurer des convictions humanistes : l’ouverture à l’autre et la bienveillance font partie des valeurs premières. Les débats, parfois animés, n’empêchent jamais la bonne entente et le profond respect des uns envers les autres.

Des valeurs humanistes, éthiques et culturelles

clubchassenature Depuis 1966, Le Club de la Chasse et de la Nature accueille des nouveaux membres d’origines diverses. Selon les vœux de François Sommer, le critère essentiel pour faire partie du Club tient en une phrase : “être un chasseur sportif indiscutable ou un véritable ami de la nature, sans distinction de classe sociale” Ainsi, il n’est pas indispensable de manier le fusil avec dextérité, l’important est d’être animé par une réelle passion pour la nature et le monde animal. Suivant le souhait des fondateurs, l’âge ou la classe sociale importe peu. Il est cependant primordial de partager les mêmes valeurs : le respect de la nature, la connaissance de la biodiversité, la passation des bonnes pratiques et les relations humaines. Ces points communs sont le socle éthique de cette association qui vient de fêter ses 40 ans.

Le Club de la chasse et de la nature valorise la promotion d’une chasse rationnelle

Conscient des enjeux environnementaux et sociétaux, le Club valorise la promotion d’une chasse rationnelle à travers le respect de la nature, de la forêt, de la faune sauvage, de la flore, des cours d’eau et de la villégiature. La préservation de la chasse sportive est également une valeur partagée par l’ensemble des membres. Elle se traduit par un profond respect de la réglementation et des pratiques : le gibier est toujours abattu selon les règles de l’art, tout en garantissant la perpétuité du cheptel. Chaque membre du Club s’engage à refuser la chasse intensive et toutes pratiques qui mettraient en péril les merveilles de la nature. La faune sauvage, précieux joyau, ne doit pas être perturbée inutilement car il en va de sa survie. Le chasseur met ainsi au service de l’intérêt général sa connaissance sur la faune et lutte ardemment pour le continuum des espèces.
Le Club encourage également le développement des connaissances sur la biodiversité. Lieu unique en France, le domaine de Belval propose des stages toute l’année afin de perfectionner sa pratique et son savoir. Abritant de nombreux étangs, des marais, des prairies et une immense forêt, ces 600 hectares allient pédagogie, conservation de la biodiversité et préconisation de principes éthiques. Comme le souhaitait François Sommer, le Club promeut le concept de chasse-gestion et milite pour assurer la pérennité de la biodiversité. L’exemplarité du chasseur passe par sa capacité à minimiser l’impact de sa présence, tout en vivant en harmonie avec les usagers proches de la nature.

Dans un cadre amical, le Club est aussi un lieu de débat, d’échange et de transmission

Les règles et les connaissances de l’art cynégétique sont transmises aux nouveaux venus. La passation des bonnes pratiques de génération en génération demeure essentielle pour faire perdurer une chasse responsable. Ainsi, Le Club encourage les discussions et l’entraide afin que les plus anciens partagent leur expérience. Fidèle à la pensée de François Sommer, les membres venus de tous horizons, classes sociales et âges se rassemblent autour de la même passion pour la nature. La curiosité, l’enthousiasme et le sens de la camaraderie des premières années demeurent intacts. Les relations humaines ont donc une place centrale au sein de ce cercle privé. Nous favorisons les débats avec des acteurs qui ne partagent pas toujours les mêmes convictions, pourvu qu’ils soient de qualité.

Un Club d’esprit ancré dans le monde contemporain

clubchassenature

Lorsque François et Jacqueline Sommer créent la Fondation de la Maison de la Chasse et la Nature, ils souhaitent ancrer leur démarche au sein de la société. Tourné vers le monde extérieur, le Club de la Chasse et de la Nature naît de cette volonté d’influer sur le monde contemporain. Plus actif que jamais, ce cercle privé est aujourd’hui conscient de son rôle à jouer. Dans un cadre amical, les membres ont pour vocation de se comporter en ambassadeurs des valeurs chères au couple Sommer.

Au service de la chasse et de la nature, le Club continue de perpétuer un certain art de vivre à la française et ses valeurs humanistes. La chasse sportive est évoquée dans sa globalité, et notamment ses liens avec le monde scientifique et artistique. Dans les salons de l’Hôtel de Guénégaud, des peintres, des photographes et des vidéastes sont régulièrement exposés. Les avancées scientifiques font aussi l’objet de débats dans la grande salle de l’auditorium.

Lieu de partage, le Club est heureux d’accueillir chaque année de nouveaux membres

Les chasseurs expérimentés peuvent ainsi transmettre leur savoir aux générations futures. Loin des dérives de la chasse intensive, toutes les générations affichent un comportement responsable et exemplaire dans le respect de la faune sauvage et de l’environnement. Depuis 1966, notre association est également un lieu d’échange entre les chasseurs et les différents acteurs du monde animalier. A travers notre approche originale, nous organisons régulièrement des manifestations culturelles afin d’encourager un débat respectueux et bienveillant. Les discussions permettent de confronter des visions différentes et de s’ouvrir à de nouvelles conceptions.

Dans la tradition d’ouverture du couple Sommer, le Club est un lieu d’échange inter-cercles

Au fil des années, des liens étroits se sont tissés avec des clubs du monde entier. Des opérations sont régulièrement organisées avec le Caledonian Club de Londres, le Cercle Gaulois de Bruxelles ou encore le Jockey Club de Buenos Aires. L’occasion de découvrir de nouvelles cultures et de déjouer les préjugés. Nous valorisons également toutes les disciplines cynégétiques. La chasse à tir, la pêche, la fauconnerie et la vénerie sont mises en avant grâce à des intervenants extérieurs. Le Club est très heureux d’accueillir régulièrement Patrick Morel afin qu’il évoque la chasse à vol, classée depuis 2010 « patrimoine immatériel de l’humanité » par l’UNESCO. Le monde de la forêt vient aussi débattre, qu’il s’agisse de l’Office Nationale des Forêts ou de l’Association Française des Eaux et Forêts. Lieu d’échange inter-disciplines, le Club ouvre ses portes au monde associatif en invitant l’Association Nationale des Chasseurs du Grand Gibier et la Société de vénerie à participer à des colloques, des réunions ou des stages.